• AKURA IMMO

Le Chalet Biarrot : une architecture typique faisant partie de l'identité de la Ville

Mis à jour : 10 oct. 2019



Le Chalet Biarrot est un type de construction typique dont les caractéristiques architecturales font véritablement partie de l’identité et du paysage urbain de Biarritz. Il jalonne l’espace urbain. La silhouette du chalet biarrot est identifiable d’une rue à l’autre. Ils sont parfois disposés en séries cohérentes dans de petites rues.

Les quartiers des chalets sont des secteurs résidentiels de la Ville.

L’origine :

Le chalet biarrot ainsi nommé à partir des années 1880, procède d’une évolution de la maison de ville traditionnelle combinée à des sources d’inspiration allogènes. L’architecture montagnarde et les emprunts hérités du Second Empire s’intègrent ici à des édifices de structure simple qui arborent des éléments de décor de bois plus ou moins abondants. Le pignon subsiste, mais s’orne de consoles de bois chantourné. Les toitures se font débordantes. Au volume simple et unique s’ajoutent des ailes en retour, greffées sur le corps de bâtiment principal.

Description :

Ce type de construction regroupe donc plusieurs caractères architecturaux stables, identifiés et répertoriés :

  • La maçonnerie de moellon est enduite. Les murs sont enduits au tyrolien. Les chaînes d’angle sont harpes en pierre de taille (parfois en moellons rustiques de Bidache). Les pleins des murs dominent sur les vides des baies.

  • La volumétrie de surface est souvent très simple et sobre.

  • Le pignon est à toiture débordante reposant sur des consoles de bois peint chantournées.

  • Les chaînages de pierre, l'entourage des baies, les corniches, linteaux, bandeaux en pierre de taille ne sont, normalement, ni enduits, ni peints.

  • La proportion des ouvertures est plus haute que large. Les encadrements de fenêtres sont marqués par un bandeau saillant ou des harpes. Les baies sont couvertes de linteaux clavés en pointe de diamant.

  • L'alignement des baies se fait les unes au-dessus des autres, ou sur le même niveau horizontal.

  • La partie de charpente apparente composée de poutres, jambes de force, corbeaux, rive de toiture est apparente et peinte.

  • La toiture est en bâtière, à double pente égale. La couverture est en général faite de tuiles mécaniques plates (dites de Marseille).

  • Les châssis de toiture sont limités en nombre, et leur dimension n’excèdent pas 0,85m de large sur 1,10m de haut.

  • Les chalets comportent pour certains des détails constitutifs de l'ensemble architectural : balcons (plateau pierre, garde-corps ferronnerie / ou en bois), modénature, sculptures, épis de toiture, souches de cheminée, éléments de terre-cuite décoratifs…

  • Le chalet biarrot est souvent implanté sur une parcelle étroite et profonde. Un jardinet ou cour peut être ménagé sur la rue (avec ou sans retrait d’alignement), ou bien laissé à l’arrière.

  • Le chalet est composé sur une, deux ou trois travées. Sur la façade tripartite, l’entrée est disposée au centre, ouvrant sur un étroit couloir qui dessert les pièces du RdC, et conduisant à la cage d’escalier qui se trouve appuyée sur le mur du fond.

  • La hauteur du chalet est variable : R+1, R+2 et R+3


Source : ZPPAUP et AVAP de Biarritz